Peut-on acheter un chemisier sans y laisser sa chemise ?

Publié le par Samia

Les chemisiers font partie des vêtements qui n'ont jamais été vraiment réussis dans SL. Il y a eu des tentatives diverses et variées, Aoharu et CeCubic étant les magasins qui se sont le plus approchés du but, mais ca n'était jamais parfaitement satisfaisant. 

Du coup, on a compté sur les meshes pour enfin disposer de chemisiers bien faits. 
Hélas, les premières tentatives n'ont pas été vraiment concluantes... Entre ColdLogic qui a sorti un machin très pauvrement texturé, et Modulor qui a commis un truc bien texturé, mais qui ne va pas du tout à l'avatar, on était un peu à la peine...

Bonne nouvelle, on a deux nouveautés qui sont enfin portables.
Un chemisier chez Mon Tissu, un autre chez NCParis.

Et les idées préconçues que j'avais sont.. à la fois confortées et bousculées. 

Je suis agréablement surprise par le chemisier que propose Narcisssia. 
Comme le savent les habituées de ce blog, NCParis utilise des meshes créés par d'autres, et les texture (avec talent). On en a parlé récemment.
L'inconvénient étant évidemment que l'adaptation du mesh à l'avatar n'est pas toujours optimale.

Or, là, c'est impeccable.

chemisier-NCP 

Jeans Armidi, bijoux Maxi Gossamer

En revanche, le texturage est un peu faible. Pas dans les détails (les boutons par exemple ont été remarquablement travaillés), plutot sur les ombres et plis. 
Le pire est qu'ils sont bien là, mais insuffisamment marqués, pas assez contrastés pour un bon rendu dans SL.
On regrettera aussi un manque d'imagination sur les motifs. Ils ne sont pas moches, mais Narcisssia nous avait habituées à bien mieux.
Par ailleurs, sans être exhorbitant, le prix (L$ 210) est plutot élevé.

Mais ça n'est rien par rapport à ce que propose Mon Tissu. 
Bien qu'il ait de réelles qualités, leur chemisier est une immense déception. 
En effet, je m'attendais à quelque chose de très cher, mais superbement réalisé.
J'avais raison pour le très cher. L$ 325 c'est franchement violent.
J'avais tort pour la réalisation.

chemisier-Mon-tissu 

Jeans LF fashion, bijoux Dahlinks, lunettes PrimOptic

Le texturage est imparfait. Certes excellent quant au rendu des rayures et des boutons, ainsi que pour les plis, mais manquant hélas d'ombrage sous les seins pour un résultat réaliste. 
Et même s'il ne s'agit pas d'un défaut objectif, plutot d'une caractéristique, les motifs proposés sont consternants. Ca fait longtemps que je reproche à Mon Tissu de faire dans le BCBG compassé (pour ne pas dire confit dans le style culcul-la-praline) mais là ils se sont surpassés. Entre les imprimés pathétiques et les carreaux vichy, on pourrait croire à un revival du sketch "Neuilly-Auteuil-Passy" des Inconnus.
Considérez que cette version à rayures bleues sur blanc est ce que j'ai trouvé de plus portable, et vous aurez une idée de ma déception sur les autres variantes proposées....

Nettement plus grave, alors que Mon Tissu s'est beaucoup appuyé sur le Standard Sizing pour asseoir sa crédibilité, ils le foulent aux pieds avec ce chemisier. 
Je porte habituellement du XS, parfois du S ou du XXS selon les créateurs, sans avoir besoin du layer alpha quand ils ont bien bossé.
Là, même en M, le résultat est atroce sans alpha.
Ce non-respect du Standard Sizing me fait d'ailleurs me poser des questions sur l'origine du mesh. Je soupçonne une sous-traitrance inadmissible à ce niveau de prix. 

Puisqu'on parle de prix, je saisis l'occasion pour partager ma sidération à propos du groupe "VIP" de Mon Tissu. 
L'entrée dans le groupe coûte la bagatelle de L$ 1250. (Non, je n'ai pas fait de faute de frappe)
Ca donne droit à des cadeaux. Moches, hélas, d'après Lola (experte en fringues s'il en est). 
Ca donne droit à 25% de réduction sur les fatpacks (ce qui, compte tenu de la politique prix de Mon Tissu, revient à rembourser un quart d'une ruine absolue)
Et à 5% sur les autres achats. J'ai fait le calcul, l'inscription devient rentable une fois qu'on a dépensé L$ 25000 dans le magasin. 

Je n'avais pas vu pareille outrecuidance en termes de tarifs depuis le sinistre Stiletto Moody.
Si Mon Tissu espère s'inspirer du succès de ce personnage en fixant leurs prix, ils devraient se souvenir que sa chute fut encore plus brutale que sa gloire éphémère. 

Publié dans Actualité

Commenter cet article