Spright a raison de se lancer.

Publié le par Samia

Spright est un cas un peu particulier... puisque la boutique n'existe pas encore !

Anyalia Pearl, la designer, est pourtant présente à Culture Shock. Le fait qu'elle soit owner du groupe "Lazy Sunday" (même principe que les L$50 fridays etc...) a du aider. Joli coup de comm' !

Plus important, joli coup de crayon aussi...  Il n'y a qu'un seul article pour le moment, une robe, mais très joliment faite.

spright-F spright-B-copie-1

Cheveux Analog Dog et Calico, bijoux Vincenza Rosca et Earthstones.

La coupe, classique, est élégante, le mesh est vraiment bien adapté à l'avatar, et les textures sont très soignées, qu'il s'agisse des ombres et plis, ou de l'imprimé sur le haut de la robe.
Le tout pour un prix correct : L$ 200 

Bref, un presque sans-faute. Pourquoi presque ? 
D'abord, parce qu'il y a eu un petit bug. Les textures chargeaient mal, en raison d'un défaut de conception. Le bug a toutefois été corrigé, et la nouvelle version envoyée à tous les acheteurs, avec un IM d'explication. Le SAV est donc à la hauteur.
Ensuite, parce qu'il n'y a pas de fatpack. Dommage, je l'aurais pris !
Enfin, parce que comme chez quelques autres créas de meshes (et de sculpts ou flexi, d'ailleurs), la face interne de la robe est invisible. Ce qui rend bizarrement dans certaines positions (assise, en particulier).

Mais tout ça n'a vraiment rien de très grave, et on attend donc avec impatience l'ouverture de la boutique Spright ! Si ses futures créations sont au même rapport qualité-prix, ça sera un incontournable ! 

D'ici là, évidemment, ni SLurl, ni blog, ni marketplace...

Juste le SLurl pour le corner de Spright sur Culture Shock.
Ah... au fait.. Culture Shock se termine demain (le 26 mai) donc en clair : magnez vous les pixels !
(Et profitez-en pour visiter les autres créas, les recettes de Culture Shock étant reversée en partie ou en totalité à Médecins Sans Frontières, vous avez un parfait alibi pour vous lâcher) 

Publié dans Actualité

Commenter cet article